Immobilier, Construction, Architecture et Environnement

1586 offres de formation

Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > L'habilitation à la conduite d'engins de chantier

L'habilitation à la conduite d'engins de chantier

Pour pouvoir conduire des engins de chantier, les professionnels du BTP ont besoin d'obtenir une autorisation préalable de l’employeur. Pour cela, le futur conducteur d’engins de chantier doit suivre la formation adéquate à l’issue de laquelle il pourra présenter son certificat d’aptitude qui peut être demandée dans certains jobs.

La réglementation

Qu’il s’agisse d’un acte occasionnel ou récurrent, la conduite d’engins de chantier ne peut pas se faire sans autorisation valable pour une catégorie bien précise d’engins. Ainsi, un conducteur pourra détenir une autorisation spécifique à une seule catégorie ou correspondant à plusieurs.
 

L’évaluation des risques professionnels

L’employeur d’une entreprise de BTP a la responsabilité de s’assurer de la mise en place de l’évaluation des risques professionnels dans son entreprise et sur les chantiers sur lesquels ses employés interviennent.
Un document unique doit, pour cela, être rédigé.
 

Les formations à la conduite d’engins de chantier

Afin d’obtenir une autorisation à la conduite d’engins de chantier par l’employeur, le salarié doit justifier de certains documents, il s’agit soit d’un diplôme récent, soit d’une évaluation effectuée à la suite d’une formation.
 

Qu’est-ce que le CACES ?

Le CACES est un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité d’engins de chantier. Il s’agit d’une formation qui n’aboutit pas sur l’obtention d’un titre de qualification professionnelle ou d’un diplôme mais sur une évaluation du savoir-faire et des connaissances du futur conducteur concernant la conduite sur chantier. La formation est axée sur une catégorie d’engins bien précise :
  • les engins de chantier (R 372) ;
  • les grues à tour (R 377) ;
  • les grues mobiles (R 383) ;
  • les grues auxiliaires (R 390) ;
  • les chariots automoteurs et PEMP (R 389 et 386).
L'évaluation se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique. Celle-ci peut être réalisée par un organisme de formation ou par des testeurs internes à l’entreprise, si cette dernière possède la qualification d'organisme testeur. Il peut obtenir ce titre via un organisme certificateur de qualification.
Pour prendre part à la formation et à l’évaluation, il faut compter entre 2 et 5 jours. Cela dépend du type et du nombre d’engins pour lesquels le salarié a besoin d’obtenir une autorisation. Cela dépend aussi de son expérience dans le domaine.
 

Autres diplômes

Outre le CACES, un professionnel pourra obtenir une autorisation de conduite d’engins de chantiers s’il a obtenu son diplôme (BEP, CAP, brevet professionnel, etc.) prouvant ses capacités professionnelles à la conduite d’engins sur chantier au cours des 5 dernières années. Si ce critère est rempli, il n’aura pas besoin de passer le CACES pendant les 10 années suivant la date d’obtention de son diplôme.
 

Détention d’une autorisation de conduite

Afin de délivrer une autorisation de conduite d’engins de chantier, l’employeur doit commencer par s’assurer d’un certain nombre de points pour lesquels le salarié doit lui fournir les justificatifs correspondants.
 

Les pièces justificatives

L’employeur doit vérifier que le médecin du travail a donné un avis favorable à l'employé vis-à-vis de la conduite d’engins. Comme précédemment expliqué, il doit veiller à ce que l’employé détienne un CACES ou un diplôme équivalent.
L’employeur doit également s’assurer que le salarié, nouveau dans l’entreprise ou non, possède une excellente connaissance des lieux et ait été sensibilisé aux instructions concernant les espaces où les engins seront utilisés.
 

L’autorisation de conduite par l’employeur

L’employeur rédige et signe le document d’autorisation de conduites d’engins de chantier présents ci-contre. Selon l’article R.233-13-19 du Code du travail, l’employeur doit conserver ce document pour être en mesure de le présenter sur demande de l’inspecteur du travail, mais aussi des agents de la Sécurité sociale et plus spécialement de ceux exerçant dans le service Prévention.
 

La carte d’autorisation de conduite d’engins de chantier

Une fois ce document signé, le conducteur dispose d’une carte d’autorisation de conduite cartonnée et plastifiée qu’il doit garder sur lui. Le format standard de celle-ci est le même que celui d’une carte de crédit, il est de 75 mm x 105 mm.
Une limite de validité peut y être apposée.
 

Durée de validité de l’autorisation de conduite

L’autorisation de conduite d'engins de chantier n’est pas un document permanent. L’employeur a la possibilité de la délivrer à un salarié pour un chantier bien spécifique, par exemple.
L’employeur est en droit de retirer l’autorisation de conduite d’engins de chantier à un employé à tout moment. Ce sera notamment le cas si les aptitudes médicales du conducteur venaient à changer.
Le renouvellement de la formation est conseillé en cas de changement d’équipements ou d’une longue période sans conduite. En tout état de cause, un CACES n’est valable que 10 ans pour les engins de chantier, à la suite de quoi le conducteur devra repasser la formation et l’évaluation afin de pouvoir renouveler son autorisation de conduite d’engins de chantier.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-