1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > L'habilitation amiante

L'habilitation amiante

L’amiante présente de réels risques pour la santé. A ce titre, les articles R4412-114 et R4412-139 du Code du Travail prévoient et imposent une formation amiante pour nombre de personnes pouvant y être exposées. Sont ainsi concernés certains professionnels travaillant sur des chantiers où l’émission de fibres d’amiante peut se déclencher et les diagnostiqueurs. Ces professionnels doivent alors disposer de l’habilitation amiante.

La réglementation

Différents articles de loi sont parus sur le sujet. L’arrêté du 23 février 2012 est venu remplacer celui du 22 décembre 2009 sur le sujet. Ce sont des textes qui définissent les modalités de formation concernant les professionnels risquant d’être exposés à l’amiante de par l’exercice de leur fonction.
Ainsi, l’amiante est à la fois réglementée par le Code de la santé publique, le Code du travail, le Code de la construction et de l’habitation, ainsi que le Code de l'environnement, respectivement afin de protéger les habitants, les professionnels, ainsi que la gestion des déchets.
 

Où se trouve l’amiante ?

Pour s’assurer de la présence d’amiante, seuls les résultats d’analyse d’un professionnel qualifié pourront réellement certifier si elle est absente ou non. L’amiante peut-être partout. En effet, elle peut tout aussi bien être :
  • dans les façades extérieures du bâtiment et murs intérieurs ;
  • au niveau des terrasses ou des toitures ;
  • dans les plafonds et les faux plafonds, planchers et planchers techniques ;
  • au niveau des fondations, des soubassements, des ascenseurs, monte-charges, etc. ;
  • dans divers autres aménagements dont les voiries, conduits, etc.
 
Ce sont notamment lors des travaux de démolition que les professionnels doivent être prudents, mais aussi dans les travaux de rénovation des bâtiments anciens. De plus, elle est aussi bien présente dans du ciment ou dans du plâtre, que dans des joints, de la colle. Elle se décline sous forme de feuilles, de mousse, etc. Une fois qu’elles s’échappent dans l’atmosphère, ces poussières d’amiante sont invisibles à l’oeil nu, d’où la dangerosité de leur inhalation qui se fait à l’insu de la personne exposée.
 

Les risques liés à l’amiante

Les problèmes que pose l’amiante concernent tout autant la santé au travail que la santé publique. Les risques consistent principalement en l’inhalation des fibres d’amiante. Ce matériau étant extrêmement toxique il ne peut plus être utilisé en France depuis le 1er janvier 1997, suite à la publication du décret n° 96-1133 du 24 décembre 1996.
Toutefois, de nombreux bâtiments construits avant cette époque en contiennent dans leurs matériaux, d’où le danger pour les habitants et les professionnels intervenants lors de travaux de rénovation, de désamiantage ou de démolition.
 

L’habilitation amiante

Elle se départage en plusieurs sous-sections définies par le Code du travail.
  • A ce titre, la sous-section 2 est un socle commun qui permet de sensibiliser les professionnels.
  • La sous-section 3 concerne les travaux de désamiantage.
  • La sous-section 4 concerne les interventions ponctuelles et les enlèvements partiels de matériaux ou produits présentant de l’amiante.
La gestion des déchets dans les cas 3 et 4 de l’habilitation peut également faire l’objet d’une formation. En effet, c’est une étape indispensable du mode opératoire du retrait de l’amiante.
 

Qui doit obtenir une habilitation amiante ?

Les encadrants techniques, les encadrants de chantier, ainsi que les opérateurs de chantier doivent tout particulièrement suivre une formation amiante dès lors que ces professionnels travaillent sur un chantier susceptible d’être exposé aux fibres d’amiante.
Si ce sont ces corps de métiers-là qui sont principalement concernés, c’est pour qu’ils soient en mesure d’encadrer et d’aider leurs équipes sur le chantier. Mais également qu’ils s’assurent du respect de son exécution sachant qu’il y a possibilité d’amiante.
 

Obtenir l’habilitation amiante

Le sujet est vaste : de la gestion des risques, à la question de responsabilité et de l’encadrement sur chantier, en passant par la prévention des risques, la problématique de la qualité de l’air, etc. Le désamiantage en lui-même nécessite une formation stricte et complète. Il ne faut pas négliger, non plus, les démarches de sensibilisation qui sont indispensables au bon déroulement des chantiers de rénovation en particulier.
 
Pour cela, il existe de nombreuses formations permettant d’obtenir l’habilitation amiante, comme celles que vous retrouverez dans nos formations amiante. La plupart d’entre elles durent de 1 à 5 jours, outre les formations plus longues qui permettent de se spécialiser dans le domaine, lors d’une reconversion professionnelle par exemple.
 

Une certification nécessaire pour l’entreprise

Afin de pouvoir effectuer des travaux d’encapsulage d’amiante, voire même de son retrait complet, les entreprises doivent bénéficier de la certification adéquate depuis l’arrêté du 14 décembre 2012.
Ce sont des organismes certificateurs accrédités qui peuvent rendre, ou non, l’entreprise apte à s’occuper de l’amiante sur chantiers. Les travaux de traitement de l’amiante sont régis par les normes NF X 46-10 et NF X 46-11. Le rôle des organismes certificateurs accrédités est de s’assurer que les entreprises soient en mesure de respecter la conformité de ces normes.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-