Immobilier, Construction, Architecture et Environnement
1129 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir thermicien

Comment devenir thermicien

Retrouvez toutes les thématiques de formation pour devenir thermicien ou vous reconvertir à cette profession. Avec des formations courtes et des formations longues, il existe de nombreuses possibilités pour changer de parcours tout au long de sa vie, mais aussi pour se perfectionner dans certains domaines et suivre toutes les nouveautés du métier. En effet, les produits installés par le thermicien évoluent d’année en année et il peut être nécessaire, voire indispensable au thermicien de se former pour conserver un profil attractif.

Les qualités nécessaires

Pour devenir thermicien ou se reconvertir au métier, plusieurs prérequis sont fortement conseillés. En effet, le thermicien est un professionnel qui est souvent en contact avec les clients et il lui est donc indispensable de faire preuve d’un bon relationnel. Il lui sera également utile d’être en mesure de conseiller ses clients, mais aussi de négocier. Le thermicien doit être une personne autonome et dynamique puisque dans la plupart des cas, elle travaille seule sur le terrain. De plus, le thermicien doit être disponible et mobile, puisqu’il se déplace sur les chantiers afin d’installer, de remplacer ou de réparer différents types de systèmes et appareils thermiques. De plus, sachez, que c’est un métier qui peut nécessiter des interventions de jour comme de nuit. Pour réaliser ces travaux, une bonne condition physique est indispensable.
 
Le thermicien aura également besoin de posséder des compétences en informatique pour exercer son métier. Des compétences en électronique, en régulation des équipements thermiques et des connaissances concernant les différentes énergies pouvant être utilisées seront également nécessaires.
Afin de dépanner rapidement ses clients en cas de défaillance du matériel installé, un thermicien a besoin d’un excellent esprit d’analyse et de déduction afin de repérer rapidement d’où vient la panne.
 

Le rôle du thermicien

Le thermicien installe et répare tout type d’installation thermique. Il doit ainsi connaître le fonctionnement et les spécificités de tous les appareils sur lesquels il est susceptible d’intervenir. Selon son poste, le thermicien peut s’occuper de l’installation ou de la maintenance de ces dispositifs thermiques. Pour effectuer ses missions correctement, il doit respecter les normes environnementales.
Son rôle consiste également à analyser la consommation énergétique des bâtiments afin de proposer la meilleure solution thermique possible. Pour cela, il doit prendre en compte de nombreux critères, parmi lesquels : les matériaux, l’isolation du bâtiment, l’épaisseur des murs, etc. Une fois cette analyse effectuée, il conseille ses clients, mais ce sont eux qui prennent la décision finale concernant les appareils thermiques qu’ils souhaitent installer.
 
Le thermicien intervient donc impérativement avant la mise en vente ou la mise en location d’un logement pour réaliser un diagnostic de performances énergétiques. Lorsqu’il est amené à travailler sur la restauration d’un logement, le thermicien a aussi pour rôle d’analyser les performances énergétiques des logement à restaurer, il doit alors considérer la température des pièces, l’étanchéité du bâtiment, les déperditions de chaleur, le type de chauffage installé, le taux d’humidité, etc. Toutes ces informations sont essentielles pour que le thermicien puisse fournir un devis précis au client.
 
Au quotidien, le thermicien peut installer des fours industriels, des brûleurs, des chaufferies d’immeubles, des chaudières, etc. Le thermicien intervient également sur les centrales nucléaires. Le thermicien a besoin de mener une veille constante sur les nouvelles innovations afin de se tenir informer sur les dernières technologies pouvant être installées chez les particuliers et les professionnels, ce sont notamment des dispositifs fonctionnant avec l'énergie solaire, la géothermie, l’aérothermie, etc. En effet, l’un de ces rôles est de diminuer la consommation énergétique des bâtiments.
 

Le salaire et les débouchés

Les principaux employeurs susceptibles de recruter un thermicien sont les bureaux de contrôle, les bureaux d’études, les ateliers de production, des entreprises du BTP, les centrales EDF, etc. Après plusieurs années d’expérience, le thermicien peut aussi se mettre à son compte.
 
Pour le salaire brut initial du thermicien en début de carrière, il faut compter environ 22 500 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 24 800 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 27 000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 30 500 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Après plusieurs années d’expérience, une évolution de carrière pour un thermicien se traduit par l’accessibilité à des postes avec davantage de responsabilité. Il pourra ainsi occuper des fonctions d’encadrement, voire chef de secteur ou responsable d’agence.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Pour devenir thermicien en suivant une formation continue, il est possible d’obtenir un niveau Bac+2 via un DUT Génie civil construction durable ou un BTS équipement technique et énergie. Le futur thermicien peut également continuer ses études pour obtenir un diplôme d'ingénieur avec une option génie thermique.
 
Pour se reconvertir au métier ou suivre des formations de perfectionnement, le futur thermicien peut également suivre un certain nombre de formations courtes sur les thématiques suivantes :
lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-