1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir menuisier

Comment devenir menuisier

Dans le secteur du bâtiment, le menuisier est un acteur qui se charge de la conception et de la fabrication de tout type d’élément de second oeuvre.  Si la profession ne s’occupait au début que des matériaux à base de bois, c’est une branche qui s’est largement diversifiée pour suivre l'évolution des besoins. A ce titre, un menuisier est également amené à s’occuper de matériaux comme le PVC ou l’aluminium.

Différentes formations permettent aux menuisiers de diversifier leurs compétences et de s’ouvrir à d’autres activités propres au métier. D’autres formations, au contraire, permettront à ces acteurs du bâtiment de se spécialiser en charpente, par exemple. Chaque spécialité du métier implique un cursus différent.

Pour exercer le métier de menuisier, voici l’ensemble des informations dont vous aurez besoin pour choisir une formation adaptée.

Les qualités nécessaires

Le goût du travail manuel est indispensable pour pouvoir répondre à une offre d’emploi de menuisier. Le professionnel devra faire preuve de minutie et d’habileté dans son travail. Le sens de l’esthétisme lui permettra de travailler les différents matériaux pour un beau rendu.
Les étapes de conception et de fabrication demandent de bonnes capacités en mesures et calculs. Parmi ses compétences, le menuisier doit également être capable de lire les plans de construction et d’en réaliser. Pour cette raison, il est important de disposer de prédispositions en représentation géométrique et/ou d'approfondir vos aptitudes.
 
Le secteur du bâtiment est régi par des réglementations et des normes à respecter, notamment en termes de sécurité. Il est attendu du menuisier qu’il les connaisse et les applique. Les équipements utilisés en menuiserie peuvent potentiellement être dangereux en cas d'inattention du professionnel ; à ce titre la concentration sera un critère relativement important. Il doit aimer travailler en équipe ou seul, puisque selon son lieu de travail, le menuisier pourra travailler dans ces deux configurations. Il doit également faire preuve d’un bon relationnel pour échanger avec ses clients et faire prospérer sa clientèle.
 

Le rôle du menuisier

Si, à l’origine le menuisier travaillait essentiellement le bois, il s’occupe désormais de tout type de matériau de construction. Ainsi, il s’occupe de fabriquer, à partir de plans élaborés avec son client, des éléments de second oeuvre. Il s’agit aussi bien de fenêtres et de portes, que d’escaliers, de volets, etc.
Le niveau de qualification du menuisier a une incidence directe sur ses missions. De plus, dans une grande entreprise, il s’occupera généralement de tâches très spécifiques, alors qu’auprès d’un artisan, une plus grande polyvalence sera recherchée et il aura davantage de chances d’opérer sur l’ensemble de processus de fabrication des éléments de second oeuvre.
 
Les principales missions du menuisier se découpent comme suit. Il commence par la conception de plans, pour laquelle il doit maîtriser le dessin industriel. Si ce n’est pas une de ces aptitudes, il devra au moins savoir lire ces plans pour concevoir les éléments de menuiserie. Une autre personne ou un autre service se chargera alors de la réalisation des plans.
 
Dans la fabrication des éléments de second oeuvre il s’occupe tout autant de la réalisation des tracés que de la découpe des pièces avec des outils et des machines adaptées que des finitions.
Le rôle du menuisier consiste également à choisir ses matériaux. Il connaît en effet leurs caractéristiques techniques et sait déterminer lesquelles conviennent le mieux en fonction des besoins et des attentes des clients. Selon l’entreprise dans laquelle il travaille, il pourra même poser lui-même, sur les chantiers, les éléments qu’il fabrique. Il s’agira alors de parquets, de placards, de cloisons, de lambris et d’éléments préfabriquées.
 
A son compte, son rôle implique également le la gestion de l’entreprise, la facturation des chantiers, l’élaboration de devis, etc.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Pour se reconvertir au métier de menuisier en cours de carrière, il est tout à fait possible de suivre des formations certifiantes afin d’acquérir les aptitudes manquantes à votre profil. Celles-ci couvrent l’ensemble des thématiques du métier, comme :
  • l’initiation aux machines à commande numérique ;
  • les calfeutrements des portes et des fenêtres extérieures pour éviter les problèmes de ponts thermiques ;
  • l’étude de la pathologie des constructions ;
  • la fabrication de menuiseries feu ;
  • la lutte contre les parasites et les termites qui peuvent notamment abîmer le bois ;
  • etc.
 
Pour accéder au métier de menuisier le parcours d’études traditionnel consiste à obtenir :
  • un CAP :
    • menuisier en sièges ;
    • constructeur d'ouvrages du bâtiment ;
    • menuisier installateur :
    • menuisier fabricant de menuiserie et agencement ;
    • arts du bois ;
  • un Brevet professionnel de menuisier ;
  • un Bac pro :
    • technicien menuisier agenceur ;
    • technicien constructeur bois ;
    • technicien de fabrication bois et matériaux associés :
  • un Bac STI avec spécialité génie mécanique et option bois et matériaux associés ;
  • un BTS en menuiserie ;
    • technico-commercial option bois et dérivés ;
    • systèmes constructifs bois et habitat.
Ces diplômes sont indispensables pour un recrutement auprès d’une entreprise de construction, une entreprise industrielle ou pour venir seconder un artisan menuisier à son compte.
 

Le salaire et les débouchés

Le menuisier se verra recruté par des entreprises de construction, par des entreprises industrielles fabriquant des meubles, par des entreprises de rénovation, etc. A la sortie des études, c’est aussi auprès des artisans que les menuisiers trouveront plus facilement du travail et pourront acquérir une expérience intéressante.
De plus, le métier bénéficie actuellement de créations d’emplois puisque le bois et autres matériaux de qualité font de nouveau partie de la demande du marché. Ce sont principalement les contrats intérimaires qui deviennent plus nombreux, mais les CDI connaissent également une progression, qui touche davantage les professionnels à la fois qualifiés et expérimentés.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière, comptez 20 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 22 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 24 0000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 27 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Une évolution de carrière pour le menuisier est tout à fait possible. Plusieurs années d’expérience lui permettront d’évoluer de poste dans une grande entreprise où il aura donc davantage de responsabilités en tant que contremaître, chef de chantier, ou chef d'équipe. Attention toutefois, selon les entreprises, un BTS dans le domaine du bois pourra être requis. A défaut, le menuisier pourra suivre des formations professionnelles en cours de carrière. Il aura aussi la possibilité de devenir technico-commercial.
Il aura également acquis les compétences nécessaires pour se mettre à son compte, ce qui n’est pas conseillé sans expérience à la fin des études.
Après plusieurs années d’expérience, le menuisier peut également choisir de se spécialiser dans son domaine de prédilection : la fabrication et la pose de parquets, la fabrication et le montage de décors, les menuiseries pour les bateaux, etc.
Il pourra aussi devenir cuisiniste ou baniste et devenir expert dans l’agencement des cuisines ou des salles de bains. S’il préfère travailler le bois aux autres matériaux, il pourra aussi se reconvertir au métier d’ébéniste. Des formations complémentaires permettront au professionnel de devenir restaurateur de mobilier ancien.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-