1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir maître d’ouvrage

Comment devenir maître d’ouvrage

Dans le domaine de la construction et de la rénovation, le rôle du maître d’ouvrage est primordial. Mais qui est-il ? Pour faire simple le maître d’ouvrage d’un chantier est son commanditaire, c’est-à-dire le client. Maîtrise d’oeuvre et maîtrise d’ouvrage sont des mots propres aux terminologies du BTP qu’il est important de savoir distinguer. Comment devenir maître d’ouvrage en suivant une formation ?


Les qualités nécessaires

Attentif et organisé, le maître d’ouvrage doit superviser tout le chantier à titre personnel lorsqu’il s’agit d’un particulier ou pour le compte de son client lorsqu’il s’agit d’un professionnel. Afin de pouvoir répondre à une offre d’emploi de maître d’ouvrage, un professionnel doit disposer de compétences et qualités pour effectuer ce type de mission.
Polyvalent et méthodique, le maître d’ouvrage délègue la supervision directe du chantier au maître d’oeuvre, mais il intervient à différentes étapes. Il doit savoir précisément ce qu’il souhaite afin que la réalisation des travaux se fasse dans les meilleures conditions. Il fait preuve d’une grande adaptabilité et d’une certaine disponibilité, afin de se rendre sur le chantier si le maître d’oeuvre en ressent le besoin ou pour vérifier l’avancée du chantier pour le compte de son client.
 

Le rôle du maître d’ouvrage

Si la distinction entre maître d’oeuvre et maître d’ouvrage est complexe, c’est aussi parce que ces deux rôles distincts peuvent être pris en charge par la même personne lors de certains chantiers. Le maître d’ouvrage peut être :
  • un particulier ;
  • ou un professionnel.
En effet, si le maître d’ouvrage est le client, il peut également s’agir d’un professionnel lorsque le client de base confie ce rôle à un bureau d’études ou à un architecte.
 
Le maître d’ouvrage choisit l’ensemble des prestataires qui vont intervenir sur le chantier. Toutefois, il demande généralement conseil au maître d’oeuvre, puisque celui-ci dispose de l’expertise et du carnet d’adresses nécessaires. En termes de facturation, c’est le maître d’ouvrage qui doit se charger de payer dans les délais impartis. Ce sera également son rôle de signer le procès-verbal de livraison d’ouvrage. Encore une fois, le maître d’oeuvre sera là pour le conseiller s’il s’agit d’un particulier.
 
Le maître d’ouvrage s’assure que le maître d’oeuvre s’occupe correctement de la gestion des travaux et garantit les délais et le budget impartis. Il s’assure que la coordination des différentes entreprises intervenant sur le chantier est correctement gérée par le maître d’oeuvre et qu’il s’occupe également du suivi du chantier en informant régulièrement le maître d’ouvrage sur l’avancée des travaux.
 
En termes d’assurance, le maître d’ouvrage doit se protéger contre d’éventuels travaux de réparation sur l’ouvrage réalisé. Pour cela, une souscription à une assurance dommages-ouvrages est indispensable. Pour être valable, celle-ci doit être signée avant que le chantier ne débute. Cette assurance prend en charge d’éventuels travaux de réparations nécessaires pendant les 10 années suivant la réalisation du chantier, dans le cas où le prestataire serait défaillant.
 

Le salaire et les débouchés

Dans le cas où le maître d’ouvrage est un professionnel, il pourra exercer différents métiers. Il travaillera alors dans une entreprise de travaux publics, dans un cabinet d’architecture ou dans un cabinet d’études. Selon son profil, il pourra également travailler dans le secteur public.
 
Lorsque le maître d’ouvrage est un architecte ou un bureau d’études, son salaire brut initial en début de carrière, sera de 26 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 25 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 28 600 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 35 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
Si le maître d’ouvrage est un particulier, il s’agira du client direct du chantier, il ne percevra donc aucune rémunération.
 
Une évolution de carrière pour un maître d’ouvrage professionnel consiste à prendre la direction d’une équipe d’architectes ou ouvrir un cabinet d’architecte ou un bureau d’études.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Afin de se former à la maîtrise d’ouvrage ou de s’y reconvertir, les professionnels du BTP ont le choix entre de nombreuses formations, courtes ou longues, permettant d’obtenir des certifications à mettre en avant dans la recherche d’un poste ou pour une évolution de carrière. Voici des thématiques vers lesquelles un futur maître d’ouvrage peut s’orienter :
  • la gestion de la maîtrise d’ouvrage publique ;
  • le renforcement des ouvrages ;
  • la mise en place d’une opération de travaux ;
  • la maîtrise des différentes phases d’un chantier ;
  • la connaissance de l’ensemble des spécificités propres aux métiers du bâtiment.
 
Pour accéder au titre de maître d’ouvrage, un acteur du BTP n’a pas besoin de suivre une formation particulière afin d’obtenir un diplôme spécifique. Toutefois, il exercera cette fonction pour représenter ses clients et exercera un métier dans le BTP qui lui, exigera l’obtention de certains diplômes : BTS, diplôme d’une école d’ingénieurs, etc.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-