1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir grutier

Comment devenir grutier

Le grutier se charge de la conduite d’engins de levage sur tout type de chantier. Ce technicien qualifié est en mesure de manoeuvrer ces machines pour lever des matériaux. Il travaille en haut d’une grue depuis sa cabine.

Pour se reconvertir au métier de grutier ou tout simplement pour choisir la bonne formation initiale pour intégrer la profession, il existe différentes possibilités de formation. Sachez également que le grutier devra continuer à se former tout au long de sa carrière, puisqu’il doit repasser certaines habilitations au bout de quelques années.

Les qualités nécessaires

Pour pouvoir postuler à une offre d’emploi de grutier, outre les qualifications nécessaires, des aptitudes sont exigées pour la manipulation de matériel au-dessus du chantier et des intervenants au sol. En effet, les matériaux transportés peuvent peser plusieurs tonnes et la moindre erreur peut être fatale pour les personnes au sol. Ainsi, un grutier doit avoir conscience de ses responsabilités et les assumer. Extrêmement prudent et vigilant, il ne doit pas prendre des risques de manière inutile. Méthodique et précis, il doit observer avec attention ce qui se passe sur le chantier et prévoir les déplacements de ses collègues.
Il ne doit donc avoir aucun problème de concentration et ne pas non plus souffrir du vertige ou de la peur du vide.
 
Si le grutier travaille seul dans la cabine de sa grue, il doit avoir un sens développé du travail d’équipe qui est primordial dans l’exercice de ses fonctions. En effet, il doit travailler de pair avec les ouvriers qui le guident au sol et ne pas agir à l’encontre de la sécurité des agents au sol.
La réactivité et la coordination sont des aptitudes tout autant indispensables. Il ne doit avoir aucun problème à s’orienter dans l’espace.
Une grande adaptabilité est souhaitable car les conditions de travail dans la cabine peuvent être contraignantes puisque l’espace est restreint, que le grutier n’a pas accès à des sanitaires sans descendre de son engin, etc. Il doit aussi faire preuve d’une grande adaptabilité en termes de mobilité puisqu’il se déplace de chantier en chantier et doit s’adapter à leurs particularités.
 

Le rôle du grutier

Pour pouvoir effectuer des opérations de manutention, le grutier doit commencer par s’occuper du montage de son engin sur le chantier. A la fin des travaux, il procédera au démontage de la grue. Avant de pouvoir l’utiliser, il est primordial que le professionnel procède à des contrôles de sécurité et qu’il s’occupe également de l’entretien courant de la machine afin d’éviter les accidents. Le grutier s’occupe également du tracé de la voie qui est une procédure indispensable pour permettre les déplacements de la grue.
Le grutier travaille en haut d’une grue depuis une cabine qui lui permet de surplomber l’ensemble du chantier. Selon l’engin qu’il est amené à manoeuvrer, il peut se retrouver à 30 mètres au-dessus du sol. Dans l’exercice de ses fonctions, il est amené à manipuler tout type de matériaux et d’équipements qu’il transporte d’un endroit à l’autre sur le chantier. Avec une précaution extrême, il fournit les ouvriers en poutres, échafaudages, outils, murs préfabriqués, parpaings et autres matériaux dont ils ont besoin.
 
Pour effectuer les levages en toute sécurité, il doit bien calculer les mouvements de la grue puisque les encombrants qu’il transporte peuvent peser jusqu’à plusieurs tonnes. Pour cela, il dispose de graphiques de charges qu’il doit savoir interpréter afin de s’assurer de ne pas dépasser les limites de son engin.
Le grutier doit veiller à la météo puisqu’il doit être particulièrement vigilant envers le vent. Ainsi, lorsque celui-ci souffle trop fort, il doit arrêter la grue. En cas de tempête, des normes sont à respecter par l’entreprise afin d’anticiper les risques.
 
Si une seule personne manipule une grue depuis la cabine prévue à cet effet, le grutier ne travaille pas seul, puisqu’il est relié par radio avec les ouvriers présents au sol. Lorsque la visibilité est très mauvaise, ce seront ses collègues au sol qui le guideront.
Le grutier peut être amené à intervenir sur des chantiers la nuit.
 
Deux types d’engins peuvent être conduits par un grutier :
  • les grues à tour : montées et démontées à chaque utilisation, on les retrouve sur les chantiers du bâtiment et sur les chantiers navals principalement ;
  • ou les grues mobiles : appareils montés sur des roues qui peuvent être manoeuvrés à distance dans une cabine au sol ou directement depuis la cabine de la grue.
 

Le salaire et les débouchés

Pour débuter sa carrière, le grutier pourra chercher un poste dans une grande entreprise du BTP, toutefois il ne s’agit pas de sa seule possibilité puisque les grutiers sont également recherchés dans des secteurs d’activité comme l’industrie navale ou l’industrie aéronautique.
Au cours de sa carrière, le grutier sera amené à intervenir sur des chantiers très différents : ponts, barrages, constructions résidentielles, déplacements de trains, manutention de navires, etc. Il exercera ainsi dans les secteurs d’activité du bâtiment, du génie civil, du ferroviaire, etc.
Les perspectives d’emploi pour les grutiers sont relativement intéressantes puisque la demande est forte et que le choix en termes de secteur d’activité est relativement diversifié.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière, comptez 25 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 28 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 30 0000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 34 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Le temps d'acquérir de l’expérience et d’améliorer ses compétences, le grutier commence sa carrière en travaillant sur des engins de faible puissance. Cette démarche vise à optimiser les mesures de prévention des risques afin de maximiser la sécurité des chantiers.
Après plusieurs années d’expérience, une évolution de carrière sera toutefois possible dès lors que le grutier aura eu le temps de tester ses aptitudes. Il pourra alors conduire des engins différents qui auront notamment une plus forte capacité de levage. Le grutier pourra également choisir de s’intéresser à un poste lui permettant d’encadrer des équipes. Les évolutions de carrière du grutier impliquent l’obtention de différentes certifications.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Pour pouvoir évoluer dans sa carrière et conduire des engins spéciaux, le grutier devra obtenir les CACES correspondants. Un CACES est un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité spécifique. Leur renouvellement régulier est de toute façon obligatoire pour que le grutier puisse continuer à conduire les engins pour lesquels il est habilité.
 
Le métier de grutier est un des rares postes où la qualification et l’expérience sont deux critères à importance égale. Ainsi, le CACES grue doit être renouvelé tous les 5 ans. Son obtention puis son recyclage est indispensable pour valider les connaissances théoriques des grutiers et leurs savoir-faire. Il existe plusieurs CACES en fonction des engins spécifiques à manoeuvrer. Si la conduite d'engins de chantier n’est à recycler que tous les 10 ans, le CACES R.377M : recyclage à la conduite de grues à tour doit bien l’être tous les 5 ans.
Attention, l’obtention d’un CACES est soumise à plusieurs critères :
  • avoir plus de 21 ans ;
  • posséder le permis poids lourds ;
  • suivre une formation adaptée de 10 jours.
 
En termes de formation continue en grutier, pour accéder au métier de grutier, il est possible de suivre :
  • un CAP conducteur d'engins de travaux publics ;
  • un BP conducteur d'engins de chantier de travaux publics (en complément du CAP).
 
D’autres formations courtes sont mises à disposition des grutiers qui souhaitent continuer à se former tout au long de leur carrière pour maintenir la qualité de leur profil professionnel. Voici quelques thématiques susceptibles de vous intéresser :
  • la gestion des risques d’installation des grues sur un chantier et prise en compte de son environnement ;
  • sensibilisation au BIM qui est un outil de gestion de chantier qui peut servir à tout acteur du BTP ;
  • etc.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-