Immobilier, Construction, Architecture et Environnement
1129 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir économiste de la construction

Comment devenir économiste de la construction

Pour chiffrer l’ensemble des coûts d’un chantier sans se tromper, l’économiste de la construction a besoin de suivre une formation diplômante. Outre le cursus traditionnel, l’économiste de la construction peut également accéder à son poste en suivant des formations courtes certifiantes lui permettant d’apprendre toutes les ficelles du métier. Vous trouverez ici toute la documentation dont vous pourriez avoir besoin sur les nombreuses thématiques de formations courtes et longues accessibles pour devenir économiste de la construction.

Les qualités nécessaires

Pour effectuer ses chiffrages, l’économiste de la construction doit maîtriser les outils informatiques dont il a besoin pour calculer les superficies des charpentes, les quantités de béton, le nombre d'intervenants nécessaires, leur salaire, etc.
Des compétences pointues sont nécessaires pour réaliser des études de prix. Ainsi, l’économiste de la construction devra aussi bien maîtriser des compétences dans les domaines financiers que techniques, sans oublier une parfaite connaissance des réglementations et des législations en vigueur.
De la méthode, l’économiste de la construction en a tout autant besoin que de la précision. De plus, il doit être relativement mobile et disponible puisqu’il est amené à se rendre régulièrement sur les chantiers afin d’être plus précis dans ses chiffrages. Un bon relationnel sera indispensable puisque l’économiste de la construction est amené à interagir avec de nombreux intervenants sur tous les chantiers où il travaille. La polyvalence est aussi recherchée par les recruteurs.
 

Le rôle de l’économiste de la construction

L'économiste de la construction a pour mission principale de chiffrer les coûts d’un projet puis d’effectuer le suivi du chantier pour s’assurer que ces coûts sont effectivement respectés. C’est le coût de revient global du projet qu’il doit être en mesure de chiffrer, pour cela il a besoin de connaître de manière approfondie tous les corps de métiers et autres spécificités du secteur du BTP en termes de matériaux, etc. Son rôle consiste également à conseiller le maître d’oeuvre, le client et l’architecte intervenant sur le projet.
 
Une fois le chiffrage effectué, il n’est pas rare que l’économiste de la construction aide le maître d’ouvrage à analyser les différentes propositions reçues suite à l’appel d’offres lancé. En effet, il maîtrise les coûts et bénéficie des compétences nécessaires pour l’aider à choisir les bons intervenants en prenant en compte leurs capacités et leur devis.
 

Le salaire et les débouchés

Lorsqu’il débute sa carrière, l’économiste de la construction travaille dans un cabinet d’architecture avec un statut de salarié. Il peut aussi être employé par différentes entreprises du bâtiment. Après quelques années d’expérience, il peut aussi débuter à son compte. Un économiste de la construction peut aussi travailler pour une collectivité locale.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière en tant qu’économiste de la construction, comptez 30 000 € par an. Ensuite, votre salaire évoluera de la manière suivante :
  • 33 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 36 000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 40 500 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Après plusieurs années d’expérience comme économiste de la construction, le professionnel peut généralement prévoir une évolution de carrière dès lors qu’il a acquis de réelles compétences. Il lui sera alors possible de changer de poste et de prendre davantage de responsabilités en s’installer à son compte et d’exercer son métier en tant que profession libérale. Selon l’entreprise dans laquelle il est salarié, l’économiste de la construction pourra également devenir directeur d’un cabinet d’études. Tout dépend des opportunités qui s’ouvrent à lui dans l’entreprise dans laquelle il travaille. Mais sachez que c’est un secteur d’emploi en perpétuel développement et qu’il sera aussi possible de changer d’entreprise assez facilement pour pouvoir évoluer dans votre carrière.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Le cursus scolaire classique permettant d’accéder aux fonctions d’économiste de la construction consiste généralement en l’obtention d’un BTS études et économie de la construction ou le DUT génie civil-construction durable : des formations qui durent 2 ans. Il est aussi possible de suivre une licence pro métiers du bâtiment et des travaux publics de 3 ans. Le futur économiste de la construction doit ensuite intégrer une école d’ingénieur afin d’obtenir un diplôme d’ingénieur dans l’un des domaines suivants :Le futur économiste de la construction peut également obtenir un master en génie civil ou un master sciences de l'ingénieur spécialité mécanique des solides et du génie civil plutôt que d’intégrer une école d’ingénieur.
 
Pour rendre son profil plus attractif pour les recruteurs mais aussi pour effectuer un travail d’exception, l’économiste de la construction doit se former tout au long de sa carrière. Pour cela, il peut suivre différentes formations courtes qui lui permettront de rester à jour avec toutes les modifications réglementaires du BTP. Voici des idées de thématiques sur lesquelles orienter vos prochaines formations pour vous reconvertir au métier d’économiste de la construction ou tout simplement pour perfectionner vos connaissances et vos compétences :
  • apprendre à mieux gérer les problèmes financiers relatifs à des travaux de construction ;
  • apprendre à gérer les litiges juridiques et les problèmes fiscaux lors de la réalisation d’un projet ;
  • apprendre à mieux gérer les données ;
  • maîtriser de nouvelles approches de chiffrage ;
  • suivre un stage pour appréhender l’économie d’un projet de construction des phases d'études jusqu’à la livraison de l’ouvrage ;
  • savoir comment mieux optimiser l’éclairage des bâtiments pour optimiser le confort visuel, etc.
 
N’hésitez pas à faire une demande de documentation sur les formations susceptibles de vous intéresser afin d’avoir davantage d’informations concernant le contenu de celles-ci.
lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-