1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir diagnostiqueur

Comment devenir diagnostiqueur

Pour se reconvertir au métier de diagnostiqueur immobilier en cours de carrière, ou pour tenir ses compétences et connaissances en la matière à jour tout au long de l’exercice de votre métier, voici des renseignements sur les qualités nécessaires pour exercer le métier, ainsi que sur le rôle qu’implique le métier, le salaire et les débouchés à prévoir, ou encore les possibilités de formations.

Les qualités nécessaires

L’autonomie est le premier critère auquel le diagnostiqueur technique en bâtiment doit répondre afin de pouvoir postuler à une offre d’emploi de diagnostiqueur. En effet, il s’agit d’un métier où les missions s’exercent en autonomie complète puisqu’il se rend seul sur le bâtiment à diagnostiquer.
Parmi les autres aptitudes propres à cette profession, on retrouve : la minutie, la précision et la rigueur. Méthodique et impartial, le diagnostiqueur technique en bâtiment doit avoir le sens de l’observation afin d’établir une analyse détaillée de qualité.
 
Pour exercer le métier de diagnostiqueur technique du bâtiment, il est primordial de disposer de connaissances et de compétences concernant :
  • les techniques de métré ;
  • le droit immobilier ;
  • les normes de la construction ;
  • les techniques de prélèvement ;
  • les techniques d'analyses ;
  • les propriétés des matériaux de construction ;
  • les pathologies du bâtiment.
De plus, les visites sur chantier impliquent le port des EPI (équipement de protection individuel) comme les chaussures de sécurité ou le casque de chantier, par exemple.
 

Le rôle du diagnostiqueur

L’activité du diagnostiqueur technique du bâtiment varie selon deux critères :
  • le type de diagnostic à réaliser (diagnostic technique, diagnostic immobilier, diagnostic plomb, diagnostic thermique, diagnostic amiante, diagnostic de performance énergétique, etc.) ;
  • le type de bâtiment à diagnostiquer (copropriété, maison individuelle, entrepôt tertiaire, collectivité, bâtiment industriel, etc.).
 
L’article L271-4 du Code de la Construction et de l’Habitation rend obligatoire l’établissement d’un dossier technique lors de toute vente complète ou non de tout type de bâtiment. Ainsi, le diagnostiqueur doit établir son diagnostic avec minutie puisque celui-ci permettra aux potentiels acquéreurs de connaître l’état du bâtiment.
Ce dossier technique comprend les risques d’exposition au plomb et à l’amiante, la présence de termites, mais également le diagnostic de performance énergétique (DPE), ainsi que l’état des installations d’électricité et de gaz, et les risques naturels.
 

Le salaire et les débouchés

Le diagnostiqueur technique en bâtiment exerce dans un bureau d’études et d’ingénierie, dans un cabinet d’architectes ou dans un bureau de contrôle technique. Dès le début de sa carrière ou après plusieurs années d’expérience, le diagnostiqueur pourra choisir de se mettre à son compte.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière, comptez 35 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 39 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 42 0000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 48 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Les évolutions de carrière pour le diagnostiqueur technique en bâtiment sont à envisager en fonction de son poste actuel. En effet, s’il exerce sa profession dans une grande entreprise, il aura la possibilité, après plusieurs années d’activité, de se voir attribuer davantage de responsabilités. Il pourra alors s’occuper d’une équipe, voire diriger une agence.
Au sein d’une plus petite entreprise, le diagnostiqueur technique en bâtiment pourra difficilement obtenir davantage de responsabilités. Toutefois, il disposera quand même de différentes opportunités d’évolutions de carrière, en ayant, par exemple, la possibilité de bénéficier d’une part d’intéressement plus importante. Il aura également les capacités et les aptitudes pour devenir l’associé du dirigeant de l’entreprise. S’il dispose des moyens financiers nécessaires, le diagnostiqueur technique en bâtiment aura également la possibilité de quitter l’entreprise afin de se mettre à son compte : soit en s’assimilant à une franchise soit en prenant le statut d’indépendant.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Le métier de diagnostiqueur immobilier, ou de diagnostiqueur technique en bâtiment, est rarement la profession initiale de ces personnes. Il s’agit en effet plus souvent d’une reconversion. Ainsi, la moyenne d’âge d’exercice du métier tourne principalement entre 45 et 50 ans, ce qui implique que le diagnostiqueur dispose d’ores-et-déjà d’une expérience professionnelle.
 
Qu’il s’agisse d’une reconversion ou d’une formation initiale ou encore d’une formation pour un diagnostiqueur en poste, il existe plusieurs solutions pour se former :
  • soit via une formation universitaire ,
  • soit via une formation professionnelle ;
  • soit en suivant une formation par alternance ;
  • soit avec une formation entreprise ;
  • ou encore via le réseau du GRETA.
 
Pour suivre des formations courtes, les prérequis nécessaires aux diagnostiqueurs, apprenants ou en poste, sont de maîtriser des connaissances techniques dans le domaine du bâtiment, de la construction et de la rénovation. Il est également conseillé de disposer d’un niveau Bac+2 ainsi que d’une première expérience dans le secteur du bâtiment. Les formations courtes permettent d’obtenir des aptitudes concernant tous les types de diagnostics. Si une formation dure généralement d’une journée à une semaine, pour maîtriser l’ensemble des diagnostics du métier, comptez entre 2 et 3 mois de formation pour obtenir l’ensemble des certificats d’aptitude nécessaire.
 
Il est également intéressant que le diagnostiqueur technique en bâtiment suive d’autres formations lui permettant d’être en mesure :
  • de réaliser le calcul des tantièmes d’une copropriété ;
  • d’estimer la valeur vénale d’un bien ;
  • etc.
 
Attention toutefois dans le choix du centre de formation, puisque seuls ceux disposant d’une accréditation COFRAC, permettront au diagnostiqueur immobilier d’obtenir les certifications obligatoires.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-