Immobilier, Construction, Architecture et Environnement
1129 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir désamianteur

Comment devenir désamianteur

Pour devenir désamianteur, dans un désir de reconversion, ou pour se former aux risques provoqués par l’amiante, il existe un certain nombre de formations courtes relatives à l’amiante accessible pour l'ensemble des professionnels du BTP. D’autres, plus longues, permettent de se reconvertir à cette profession vis une formation diplômante.

Les qualités nécessaires

Pour effectuer correctement sa mission, le désamianteur doit impérativement disposer de très bonnes connaissances dans le domaine du BTP. Il doit aussi maîtriser l’ensemble des normes de sécurité à mettre en place afin de sécuriser la zone exposée à l’amiante. Mobile et dynamique, le désamianteur doit se déplacer au quotidien afin d’intervenir sur le terrain.
Un désamianteur doit posséder des compétences théoriques et des compétences pratiques afin d’obtenir la certification nécessaire à l’exercice de ses fonctions.
 
Ainsi, il lui faut connaître dans les moindres détails les principaux systèmes de construction, ainsi que les propriétés physico-chimiques de l’amiante et les risques sanitaires auxquels il est exposé sur les chantiers où il intervient. Des connaissances juridiques de base sont indispensables au désamianteur pour connaître et appliquer les réglementations en vigueur, mais aussi les normes et les méthodes de repérage, de prévention incendie, des techniques de confinement et de désamiantage, etc. Ce sont des choses qu’il doit apprendre lors de sa formation initiale, avant d’exercer le métier de désamianteur.
Pour obtenir la certification nécessaire à l’exercice de ses fonctions, le désamianteur doit être en mesure de réaliser une analyse de risque, de rédiger des rapports détaillés sur l’état d’un bâtiment, d’effectuer des plans et des croquis, etc.
 

Le rôle du désamianteur

Un désamianteur a pour rôle d’ôter l’amiante des bâtiments où elle a été détectée. Ce professionnel doit ainsi être en mesure de traiter l’amiante dans tous types de matériaux de construction et pour tout type d’infrastructure, qu’il s’agisse d’une maison individuelle, d’une école, d’un hôpital, d’un centre commercial, d’une entreprise, d’un parking, d’un immeuble, d’un gymnase, etc.
 
Son travail consiste à intervenir à l’extérieur des bâtiments comme à l’intérieur de ceux-ci. En effet, l’amiante peut aussi bien être présente dans un sous-sol que dans une chambre ou une cage d’ascenseur. Son rôle est aussi de veiller à la sécurité de l’ensemble des professionnels présents sur le chantier.
L’une des missions principales du désamianteur consiste à vérifier l’état de conservation des faux plafonds, des flocages et des calorifugeages des bâtiments anciens sur lesquels ils interviennent. Selon les résultats de son analyse, le désamianteur devra effectuer un contrôle cyclique ou une surveillance de l'empoussièrement ou encore des travaux de confinement.
 

Le salaire et les débouchés

Les services d’un désamianteur peuvent être sollicités au sein d’un grand nombre d’entreprises BTP spécialisées dans des travaux de rénovation. En effet, lors de la réhabilitation d’un ancien bâtiment, un spécialiste est nécessaire sur le chantier afin de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires et appliquer les bonnes méthodes de désamiantage.
 
En début de carrière, un désamianteur touche un salaire brut initial correspondant environ à 18 500 € par an. Son salaire évoluera de la manière suivante au fur et à mesure qu’il acquiert de l’expérience :
  • 20 700 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 26 800 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 35 500 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Pour son évolution de carrière, le désamianteur peut s’attendre à prendre de plus en plus de responsabilité au fur et à mesure de son expérience. Ainsi, il pourra s’occuper d’une petite équipe de désamianteurs ou même devenir maître d’oeuvre sur un chantier afin de veiller à la sécurité de tous les intervenants.
 
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Pour se former contre les risques provoqués par la présence d’amiante dans certains anciens bâtiments, tous les professionnels peuvent suivre différentes formations de plusieurs jours afin de bénéficier d’une sensibilisation aux risques sanitaires provoqués par ce ce matériau. Les encadrants de chantier doivent obligatoirement connaître les bonnes mesures à mettre en place sur tout type de chantier afin d’éviter de mettre en danger son équipe. Il existe ainsi des formations courtes destinées :
  • à rappeler au maître d’ouvrage son rôle sur un chantier exposé à l’amiante et les obligations réglementaires à respecter ;
  • à former les professionnels souhaitant obtenir une attestation de compétences qui peut parfois se révéler obligatoire ;
  • à mieux sécuriser les chantiers de construction, etc.
 
Pour se reconvertir au métier de désamianteur, il faudra suivre des formations plus longues afin d’acquérir des connaissances plus approfondies sur :
  • la manière de diagnostiquer la présence de l’amiante dans certains bâtiments ;
  • la maîtrise des notions liées à l’amiante ;
  • ainsi que toutes les techniques et précautions à mettre en place pour s’en débarrasser.
Pour obtenir la certification, le futur désamianteur doit disposer d’un diplôme Bac+2 dans une filière technique du BTP. Il peut toutefois disposer d’un titre professionnel équivalent. Dans tous les cas, pour obtenir la certification désamiantage, une expérience professionnelle est nécessaire. Plus le niveau d’études du postulant est élevé, moins il aura besoin de justifier d’un nombre d’années d’expérience important. Ainsi, une personne disposant d’un Bac+5 devra seulement justifier d’une année d’expérience.
lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-