Immobilier, Construction, Architecture et Environnement
1129 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir couvreur

Comment devenir couvreur

Spécialiste des toits et des maisons, le couvreur est un professionnel du bâtiment dont le rôle consiste en la conception, la réparation, la restauration et l’isolation des couvertures de bâtiments parmi lesquels les maisons, les immeubles, mais aussi les monuments historiques, etc. Pour exercer la profession, nous vous présentons ici les compétences requises ainsi que les possibilités de formation possibles tout au long de votre carrière pour suivre les évolutions des techniques et des matériaux. Les formations courtes et longues permettent à la fois à un couvreur de se diversifier, de se spécialiser ou à une personne exerçant un métier similaire de se reconvertir à ce métier.

Les qualités nécessaires

Les offres d’emploi de couvreur requièrent un certain nombre de qualités et de compétences nécessaires à l’exercice de ce métier en hauteur. Ainsi, le couvreur ne peut pas avoir peur du vide ni avoir le vertige, cela serait une véritable gêne puisqu’il est principalement sur le terrain, et plus précisément sur des toits qui peuvent être bas pour des maisons plain pied mais également relativement haut pour des immeubles ou des monuments historiques. Il doit tout de même être d’un naturel prudent afin de ne mettre en danger ni lui-même ni les autres professionnels présents sur le chantier.
Disponible et mobile, le couvreur intervient généralement sur un département, voire une région, et se rend de chantier en chantier pour réaliser les couvertures de toiture. Un bon sens de l'équilibre et une bonne condition physique sont également primordiaux, tout comme habileté, adresse et réflexes.
Minutieux, le couvreur dispose de véritables acquis en matière de dessin, de géométrie et de métrage. Ces capacités sont en effet indispensables pour la conception de plans. Toutes ces qualités devront être complétées par une excellente connaissance des matériaux permettant de concevoir, restaurer et isoler les couvertures de bâtiments.
Il ne faut pas oublier que le couvreur travaille tout au long de l’année en extérieur, dans des positions qui ne sont pas toujours confortables. Pour l’exercice de ses missions, le couvreur doit connaître les règles de sécurité, les respecter et les appliquer.
 

Le rôle du couvreur

Les missions d’un couvreur comprennent aussi bien la lecture des plans permettant de préparer la surface du bâtiment à couvrir, que l’installation des échafaudages permettant à sécuriser le chantier, ainsi que la mise en place de l’ensemble des équipements de sécurité.
En termes de couverture, il commence par fixer des liteaux ou des bardeaux sur la charpente. Selon le matériau choisi avec le client, il procède ensuite à la pose de la couverture, il pourra s’agir :
  • d’ardoises ;
  • de zinc ;
  • de tuiles ;
  • de tôle ;
  • de béton ;
  • de verre ;
  • de tuiles en terre cuite, etc.
Leur positionnement est minutieux puisque la position des tuiles entre elles est importante pour une couverture performante et sans fuite. Ainsi, la pente du toit aura également une influence sur le positionnement des matériaux de la couverture. En termes de fixation, il pourra utiliser des crochets, des crampons ou des clous.
Pour pouvoir effectuer raccords et scellés, le couvreur devra préparer son enduit avec de la chaux, du plâtre, du sable et du ciment.
 
La profession de couvreur ne se limite pas à la couverture en tant que telle puisqu’il pourra également être amené à installer des gouttières et autres dispositifs d’évacuation des eaux de pluie, des raccords de cheminée ou encore des lucarnes, etc.
Le couvreur se charge aussi des finitions, de l’isolation thermique, des réparations et de l’entretien éventuels sur les couvertures qu’il a posé.
S’il intervient sur des monuments historiques, il sera alors question de restauration de la couverture.
 

Le salaire et les débouchés

La profession de couvreur offre aujourd’hui des possibilités intéressantes en termes d’emploi. Recherché de manière importante par les entreprises du bâtiment, la recherche d’emploi est clémente pour les jeunes diplômés ayant suivis une formation continue. Il s’agit toutefois d’un métier où il est conseillé aux personnes de prévoir une double formation afin que le professionnel ait plusieurs cordes à son arc, raison pour laquelle on entend parler de couvreur-zingueur et autres. Il peut également s’agir d’une possibilité d’évolution de carrière puisqu’il existe des débouchés pour les couvreurs spécialisés comme pour les couvreurs polyvalents.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière, comptez 20 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 22 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 24 0000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 27 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Pour son évolution de carrière, le couvreur a de multiples possibilités. Il peut notamment se spécialiser dans un domaine, ou plus précisément dans un matériau, comme l’ardoise, le zinc, le cuivre, les tuiles, etc., ce qui lui permettra également de diversifier ses compétences.
Une évolution de carrière peut également se traduire par une spécialisation en monuments. Le professionnel se chargera alors principalement des toitures comme les dômes, les clochers d’église, etc. Après plusieurs années d’expérience, il aura également les capacités pour devenir installateur de panneaux solaires, revêtisseur-étanchéiste, etc.
Pour devenir chef couvreur et avoir la responsabilité d’un chantier, une formation complémentaire (BP, BTS, BM) sera recherchée. Après plusieurs années d’expérience, le couvreur peut aussi choisir de se mettre à son compte ou de créer son entreprise. Il aura également les compétences pour devenir technicien de chantier en couverture.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Le métier de couvreur comme première carrière offre de nombreuses possibilités de spécialisation ou à l’inverse de déploiement de la diversité de l’offre. Pour se reconvertir au métier de couvreur, cela sera tout à fait possible, notamment si vous exercez déjà un métier dans le secteur du BTP.
Pour développer vos connaissances et compétences en couverture de bâtiment, voici des pistes de formations courtes qui vous permettront d’acquérir de nouvelles compétences. Vous pouvez :
  • améliorer vos connaissances en termes de prévention des risques techniques de construction ;
  • vous sensibiliser à l'autoconsommation photovoltaïque ;
  • améliorer vos connaissances en termes de vocabulaire technique en suivant une formation de perfectionnement en terminologie de la construction du bâtiment ;
  • suivre une formation sur les pathologies de la construction afin de posséder de bonnes connaissances concernant les principaux désordres liés au bâtiment ;
  • apprendre à maîtriser l'expertise judiciaire du bâtiment ;
  • etc.
 
Pour vous reconvertir dans le métier de couvreur, il faudra généralement suivre des formations qualifiantes plus longues, comme :
  • un CAP couvreur ;
  • un BP couvreur ;
  • etc.
lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-