1594 offres de formation
Lancer une recherche
Accueil > Conseils Formation > Comment devenir ascensoriste

Comment devenir ascensoriste

Se spécialiser dans un domaine particulier du BTP peut s’envisager à tout moment d’une carrière. Les formations permettent à la fois de se perfectionner dans son domaine et remettre ses connaissances et compétences à jour. Il est aussi possible de suivre des formations plus longues pour se reconvertir complètement au métier d’ascensoriste, une profession où le marché des recrutements est actuellement important.


Les qualités nécessaires

Ce métier en constante évolution demande une grande adaptabilité et une rigueur constante de travail, puisque la moindre petite erreur peut avoir des conséquences désastreuses, qu’il s’agisse d’installation ou de maintenance. L’ascensoriste est quelqu’un de méthodique qui connaît parfaitement les consignes de sécurité relatives à son métier et les met en pratique au quotidien.
L’ascensoriste maîtrise notamment toutes les techniques relatives à son métier, qu’il s’agisse d’électronique, de mécanique, d’électricité, d’informatique, etc. Dynamique, autonome et réactif, il ne perd pas ses moyens face à un problème technique et cherche à le résoudre efficacement en prenant des décisions par lui-même. Pour cela, il prend des initiatives et a le sens des responsabilités.
Pour exercer son métier, il est amené à se déplacer sur différents chantiers au quotidien, il doit donc être mobile. Sa condition physique est aussi importante puisqu’il est amené à déplacer du matériel, travailler en hauteur, etc.
Enfin, l’ascensoriste a un bon relationnel qui lui permet d’échanger avec les clients, prestataires et les autres corps de métiers parfois présents sur le chantier en même temps que lui.
 

Le rôle de l’ascensoriste

Au quotidien, l’ascensoriste s’occupe aussi bien d’installer des ascenseurs que d’opérations de maintenance sur des modèles précédemment en place. Son rôle consiste donc à dépanner et moderniser des équipements de déplacements qui ne se cantonnent pas aux ascenseurs. En effet, il intervient également sur des installations comme les escaliers mécaniques, les monte-charges, les trottoirs roulants, ou encore les portails automatiques.
Ainsi, l’ascensoriste travaille aussi bien dans des immeubles que dans des entreprises, des écoles, des centres commerciaux, etc. Il intervient aussi bien sur des chantiers de construction que de rénovation. La maintenance est notamment un important marché ; en effet, des visites régulières sont généralement conseillées sur l’ensemble des équipements, pour éviter des pannes, risquant parfois de déboucher sur des accidents qui pourraient être désastreux.
L’ascensoriste installe les éléments en suivant les plans de montage qui lui sont fournis. Il assemble les pièces, réalise les branchements nécessaires. Son rôle se rapproche de celui de l'électricien en ce sens où il pose aussi bien les câbles que les boîtiers de commande des ascenceurs et s'occupe des raccordements électriques. Électronique et mécanique, ainsi qu’informatique et automatisme sont d’autres domaines dont il a besoin dans l’exercice de sa fonction.
Une phase importante de son métier est également de vérifier que les appareils fonctionnent correctement avant de les déclarer aptes à la mise en service.
 

Le salaire et les débouchés

Grands groupes et PME sont les recruteurs majoritaires, ce qui est un plus pour une évolution de carrière à prévoir après plusieurs années.
 
Pour le salaire brut initial du début de votre nouvelle carrière, comptez 20 000 € par an. Ensuite, le salaire évoluera de la manière suivante :
  • 25 000 € à partir de 3 ans d’expérience ;
  • 28 000 € à partir de 5 ans d’expérience ;
  • 32 000 € à partir de 10 ans d’expérience.
 
Une évolution de carrière sera également envisageable après plusieurs années de pratique ; l’ascensoriste pourra se diriger vers des fonctions de management d’équipes, par exemple. Ainsi, il aura également accès au poste de formateur, de chef de travaux sur des chantiers d’aménagement d’ascenseur, etc. S’il ne veut pas rester dans le domaine technique, l’ascensoriste peut se tourner vers le secteur commercial.
 

Quelle formation pour se former ou se reconvertir ?

Si un Bac+2 mène au métier de technicien de maintenance des ascenseurs, il existe également des formations plus ou moins longues pour se mettre à niveau, se spécialiser ou se reconvertir au métier d’ascensoriste. Voici des thématiques de formation en maintenance des ascenseurs et autres équipements électriques du même type auxquelles vous pouvez aspirer :
  • une formation courte permettant de mettre vos connaissances à jour en termes de réglementations en vigueur concernant les ascenseurs, les monte-charges et autres installations de même type ;
  • une formation diplômante pour une reconversion et insertion professionnelle facilitée.
 
Il existe également de nombreuses formations, relatives à la maintenance des bâtiments en général, qui peuvent convenir à l’ascensoriste actif ou en devenir :
  • des formations courtes concernant notamment les diverses réglementations thermiques et exigences techniques et fonctionnelles ;
  • suivre une mise à niveau des techniques récentes de réhabilitation pour acquérir les bonnes démarches.

lettre
Inscrivez-vous à la newsletter
et recevez les dossiers formations
Envoyer
-